Témoignages Forum Chat
Reconnue d’utilité publique
par décret du 14 août 1996 J.O du 22 août 1996


Actualités de la recherche 2014

Une grande dame de la Recherche sur les MICI vient de nous quitter


L’afa et le monde des MICI vient de perdre une grande dame de la recherche. Elle s’appelait Arlette Darfeuille-Michaud, mais tous les grands chercheurs MICI internationaux l’appelaient tout simplement Arlette, ce qui signifiait qu’il n’y en avait qu’une comme elle, exceptionnelle et proche à la fois. Elle vient de nous quitter à l’âge de 59 ans.

Ingénieur en biologie, docteur ès sciences et professeur des universités classe exceptionnelle, Arlette Darfeuille-Michaud dirigeait l’unité M2ISH  Microbes, Intestin, Inflammation et Susceptibilité de l'Hôte (UMR 1071 Inserm et Université d’Auvergne) à Clermont-Ferrand. Membre du Comité scientifique de l’afa, elle nous éclairait de ses connaissances et de sa pétillante curiosité

Spécialiste de microbiologie, elle -et son équipe- s’est focalisée depuis plusieurs années sur l’espèce Escherichia (E.) coli. Dès 1998, son groupe de recherche a ainsi mis en évidence, chez plus d’un tiers des patients atteints de maladie de Crohn, une colonisation anormale de la muqueuse intestinale par des E. coli pathogènes adhérents et invasifs (AIEC). Ces bactéries adhèrent aux cellules épithéliales intestinales via un récepteur présent de manière anormale chez certains patients.

L’équipe a en outre montré que, chez des patients présentant des mutations dans des gènes de susceptibilité, leur immunité ne leur permet pas de contrôler la prolifération des AIEC ; leur multiplication conduit alors à une forte réaction inflammatoire, caractéristique de la maladie de Crohn.

Depuis 1997, c’est à dire, dès le début, l’afa s’est résolument engagée à ses côtés.

Arlette Darfeuille Michaud a reçu la légion d’honneur en 2012 et n’a pas manqué d’y associer l’afa. Ces dernières années, elle s’était aussi impliquée dans la visite de son laboratoire par les malades de MICI en relation avec la délégation afa Auvergne.

Arlette Darfeuille Michaud avait répondu à une interview dans le n°34 du afamag mettant en perspective ses recherches.

 

Pourriez-vous nous dire quand votre projet sur les E. Coli a débuté et comment, par quels chemins avez-vous mis en place  l’hypothèse de départ ?
Les travaux pour explorer le rôle de la bactérie Escherichia coli dans les formes iléales de la maladie de Crohn ont débuté en 1996-97 suite à l'observation que la muqueuse iléale de nombreux patients opérés d'une forme iléocolique de la maladie ou présentant une récidive de Crohn était colonisée par des colibacilles, nous avons entrepris en collaboration avec Christelle Neut et Jean-Frédéric Colombel d'étudier ces souches de E. coli. L’analyse de leur virulence a montré qu’elles étaient tout à fait originales, capables non seulement d’adhérer mais également d’envahir les cellules épithéliales intestinales. Nous avons ainsi défini un nouveau groupe de E. coli pathogènes, dénommé AIEC pour «Adherent-Invasive E. coli». Ces bactéries possèdent également les propriétés de survivre et de se multiplier en macrophages en induisant une très forte synthèse de cytokine pro-inflammatoire TNF-alpha.
En raison de la forte colonisation de la muqueuse iléale chez les patients nous avons émis l'hypothèse qu’un récepteur était anormalement exprimé. Ceci a été confirmé par l'analyse de l'interaction entre bactéries AIEC et  cellules épithéliales intestinales isolées de patients. Nous avons identifié la glycoprotéine CEACAM6 comme étant le récepteur impliqué dans l’adhésion des bactéries à la muqueuse intestinale et mis en évidence que ce récepteur était  surexprimé au niveau iléal chez 35% des patients. Pour confirmer notre hypothèse il était nécessaire de réaliser des essais in vivo dans un modèle animal exprimant anormalement le récepteur CEACAM6. L'administration de bactéries AIEC à des souris génétiquement modifiées pour exprimer le récepteur CEACAM6 humain a permis de vérifier la piste infectieuse à AIEC dans les formes iléales de la maladie de Crohn.

L’afa vous a soutenue de façon régulière dans l’avancée de vos recherches. Pourriez-vous nous dire depuis quand et en quoi cela vous a été utile ?
Ces travaux ont commencé sans soutien financier propre. Toutes les études qui ont conduit à l’obtention de ces résultats utilisent des outils de biologie moléculaire et cellulaire de haute technicité donc très coûteux. L’afa, dès 1997, a décidé de soutenir ce projet. Il est certain que sans l'aide de l'afa nous n'aurions pas pu financer de telles études in vitro sur différents modèles cellulaires, ex vivo sur pièces opératoires et in vivo sur animaux transgéniques.

Comment dans le futur imaginez vous l’avancée de vos recherches et en quoi l’afa a t-elle un rôle à jouer ?
Nous avons mis en évidence que l'administration de bactéries AIEC à des souris génétiquement modifiées et exprimant le récepteur CEACAM6 humain entraînait une colite inflammatoire. Nous avons également identifié le facteur bactérien jouant un rôle-clé dans la fixation des bactéries au récepteur CEACAM6 sur la muqueuse intestinale. Nous allons à présent orienter nos travaux vers le développement de thérapies spécifiques dans le but de bloquer la colonisation bactérienne et donc de prévenir l’inflammation. Le soutien de l’afa sur de tels projets de recherche est indispensable pour mener ces travaux avec efficacité et sans aucun conflit d’intérêt.

Si vous aviez quelque chose à dire aux malades, ce serait quoi ?
Une partie de nos travaux de recherche peut paraître très fondamentale mais ceci est absolument nécessaire pour tout développement de nouvelles thérapies ciblées. Soyez persuadés que toute mon équipe est extrêmement  motivée pour avancer au plus vite.

 

La continuité.

Même si toute l’équipe est consternée par sa disparition, ce qu’a su très bien faire Arlette Darfeuille Michaud, c’est transmettre sa passion et sa persévérance.

Nous ne doutons pas que Nicolas Barnich et ses collaborateurs lui rendront hommage en continuant son combat.

 

Témoignages

Arlette Darfeuille-Michaud est étroitement liée à l’afa. Sa personnalité apparaissait à travers ses travaux, sa persévérance à creuser un même sillon, à suivre une piste le plus loin possible... » Pr Yves le Quintrec

 

« Seule Dame dans le Comité scientifique de l’afa, comme ces onze messieurs se taisaient quand elle s’exprimait ! Elle s’est effacée discrètement, laissant la Recherche orpheline. » Alain Olympie

 

« C'est une grande perte pour tous. Dans le domaine scientifique les travaux réalisés avec son équipe sont remarquables et lui ont valu sa reconnaissance internationale. L'afa peut être fière de les avoir régulièrement soutenus. Sa présence au sein du Conseil scientifique a beaucoup enrichi nos réflexions. Il faut y ajouter sa chaleur humaine et ses grandes qualités relationnelles. Toutes mes pensées vont à son équipe et à sa famille. » Pr Jean Pierre Gendre

 

« C’était une chercheuse infatigable et enthousiaste. Elle a bâti une équipe de recherche dynamique qui poursuit les travaux qu’elle a initiés. C’était une amie enjouée, attentive aux autres, drôle, profondément humaine. » L’équipe Getaid et Remind

Vous pouvez laisser votre témoignage sur le site de l'ECCO (European Crohn's and Colitis Organisation), en français ou en anglais.





Réagissez 0 Commentaire(s) être alerté(e) des nouveaux commentaires

actualités
prés de chez vous

Comment s'inscrire à la newsletter ?

Rendez-vous dans votre espace personnel "Mes préférences" et séléctionnez la région de votre choix.



Échanger avec la communauté

Derniers posts

Courage... j'ai appris la maladie de mon fils sur...
Elsako - le 22/08/2019 08:47

Bonsoir super du monde du Finistère.ce serait supe...
Ronnie10 - le 21/08/2019 23:44

Bonjour, Diagnostiquée Crohn au bout de deux ans...
Anonymous5c8abaffcb88d - le 21/08/2019 20:48

Finalement il y en a des personnes du Finistère !...
thomas29 - le 21/08/2019 18:30

Dernière actu / La recherche
Dernière actu / L'afa
Suivez-nous sur Suivez-nous sur afa Web TV

Info MICI Info MICI

Un portail d'information qui rassemble l'information validée sur la maladie de Crohn et la Recto-colite hémorragique dédié aux malades et proches mais aussi des professionnels de santé.

S'informer S'informer

L'application mobile afaMICI vous permet de :

- Accéder aux toilettes les plus proches

- Suivre l'actualité des MICI

- Avoir des infos pratiques

L'application afaMICI est disponible sur :

Inscrivez-vous à notre newsletter Inscrivez-vous à notre newsletter
Autres sites Autres sites de l'afa

MICI Connect 

L'Observatoire national des MICI 

Journée Mondiale des MICI