Témoignages Forum Chat
Reconnue d’utilité publique
par décret du 14 août 1996 J.O du 22 août 1996


2010

Etude de la capacité des souches adhérentes et invasives de Escherichia coli à coloniser...


Une forte prévalence de souches de Escherichia coli adhérentes et invasives (adherent-invasive E. coli ou AIEC) associées à la muqueuse iléale a été observée chez les patients atteints de maladie de Crohn (MC). La souche AIEC de référence LF82 adhère à la bordure en brosse d’entérocytes isolés de muqueuse iléale de patients atteints de MC via le récepteur entérocytaire CEACAM6 surexprimé chez 35% des patients. Par ailleurs, la mise en évidence du gène nod2/CARD15 comme gène de susceptibilité de la MC a permis de renforcer l'hypothèse qu'une sensibilité de l'hôte vis-à-vis d’une infection à AIEC contribuerait au développement de la MC. Notre hypothèse serait qu’une expression anormale au niveau iléal du récepteur CEACAM6 chez un patient exprimant un récepteur intracytoplasmique NOD2 variant augmenterait la sensibilité vis-à-vis d’une infection par des souches AIEC. Dans ces conditions, les souches AIEC pourraient non seulement coloniser la muqueuse iléale mais également déstabiliser la barrière intestinale puis transloquer en échappant aux mécanismes bactéricides de l’immunité innée.

Pour étudier cette hypothèse, nous envisageons d’élaborer un modèle murin en créant des souris transgéniques exprimant le récepteur CEACAM6 humain et invalidées pour le gène nod2. Nous étudierons dans ce modèle 1) la sensibilité des animaux à développer une inflammation suite à l’administration de produits chimiques et/ou consécutivement à une infection par des bactéries AIEC ou des mutants, 2) la capacité des souches AIEC à coloniser et à déstabiliser l’épithélium intestinal, 3) la translocation de bactéries pathogènes ou commensales au niveau des ganglions mésentériques, du foie et de la rate, et 4) les modifications de perméabilité intestinale en fonction du contexte génétique et/ou d’une infection à AIEC.

 

L’intérêt de ce projet :

Ce travail devrait conforter le lien entre les bactéries Escherichia coli adhérent-invasifs associées à la MC et la susceptibilité génétique de l’hôte. L’étude de la virulence in vivo des souches AIEC doit permettre à court terme de définir quels facteurs bactériens doivent être ciblés en vue du développement d’outils thérapeutiques pour contrôler les infections à AIEC.

 étude

 


Résultats publiés pour cette étude

 


   

 

 





Réagissez 0 Commentaire(s) être alerté(e) des nouveaux commentaires

actualités
prés de chez vous

Échanger avec la communauté

Derniers posts

Bonjour je m’appelle Maryline j’ai 58 ans. On m’a...
Mary - le 05/12/2019 13:44

S'il suffisait de se nourrir de salade et de fruit...
hamo - le 02/12/2019 12:13

@Céline : "C'est possible, il suffit d'ouvrir son...
Fabio51 - le 02/12/2019 11:55

Selon moi ce livre comporte beaucoup de points dan...
Anonymous5cb78953911d3 - le 02/12/2019 08:18

Dernière actu / La recherche
Dernière actu / Rhône-Alpes
Dernière actu / L'afa
Suivez-nous sur Suivez-nous sur afa Web TV

Info MICI Info MICI

Un portail d'information qui rassemble l'information validée sur la maladie de Crohn et la Recto-colite hémorragique dédié aux malades et proches mais aussi des professionnels de santé.

S'informer S'informer

L'application mobile afaMICI vous permet de :

- Accéder aux toilettes les plus proches

- Suivre l'actualité des MICI

- Avoir des infos pratiques

L'application afaMICI est disponible sur :

Inscrivez-vous à notre newsletter Inscrivez-vous à notre newsletter
Autres sites Autres sites de l'afa

MICI Connect 

L'Observatoire national des MICI 

Journée Mondiale des MICI