Témoignages Forum Chat
Reconnue d’utilité publique
par décret du 14 août 1996 J.O du 22 août 1996


Bourses de recherche 2015

Devenir des malades atteints de rectocolite hémorragique compliquée de colite aiguë grave cortico-résistante traitée par ciclosporine ou infliximab : suivi à long terme de l’essai CYSIF


LAHARIE David

Service d’hépato-gastroentérologie

Hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux - USN avenue de Magellan 33600 Pessac

Situation du sujet : La poussée aiguë sévère de rectocolite hémorragique (RCH) – également dénommée colite aiguë grave (CAG) – est une urgence thérapeutique qui engage le pronostic vital des patients à court terme. Sa mortalité demeure d’environ 2 %. La prise en charge initiale de la CAG repose sur l’administration intraveineuse de corticoïdes. L’efficacité de traitement de première ligne est d’environ 60 % dans un délai bref, d’au maximum cinq jours. En cas d’échec des corticoïdes, la colectomie en urgence dite « de sauvetage » constitue le traitement historique de la CAG et a permis de réduire la mortalité de cette affection. En 2014, il existe deux options thérapeutiques médicamenteuses permettant d’éviter la colectomie en urgence : la ciclosporine et l’infliximab. Chez des malades n’ayant jamais été traités au préalable par des thiopurines, ces deux traitement sont envisageables. Afin de déterminer le traitement le plus efficace dans cette situation, un essai thérapeutique dénommé CYSIF comparant la ciclosporine et l’infliximab a été mené par le GETAID en 2007 avec le soutien de l’Association François Aupetit (Laharie et al, Lancet 2012). Parmi les 115 malades randomisés dans cette étude, l’échec du traitement était observé chez 60 % de ceux traités par ciclosporine et chez 54 % de ceux ayant reçu l’infliximab. Il n’y a avait pas de différence significative entre les deux traitements. En outre, tous les objectifs secondaires de l’étude (taux de réponse obtenu dès la première semaine, survenue d’effets indésirables graves et proportion de malades colectomisés dans les trois mois) étaient similaires entre les deux bras de traitement. L’essai CYSIF n’a donc pas pu démontrer de différence à court terme entre la ciclosporine et l’infliximab dans le traitement de la CAG cortico-résistante de RCH.

Le bénéfice à plus long terme des traitements de sauvetage de la CAG cortico-résistante sont assez mal connus. Dans les séries rétrospectives de malades traités par ciclosporine pour CAG, la proportion de malades qui finissent par être colectomisés était élevée : 88 % à 7 ans dans la série de Louvain (Moskovitz et al, CGH 2006). Pour ce qui est de l’infliximab, les données de suivi après traitement de la CAG sont rares et de piètre qualité si bien que le taux de colectomie à long terme n’est pas connu.

Objectif : L’objectif de notre projet est d’étudier le bénéfice à long terme d’un traitement médical de la CAG cortico-résistante par ciclosporine ou infliximab dans la cohorte des malades inclus dans l’essai CYSIF.

Malades et méthodes : Notre étude aura pour but d’analyser les données à long terme des malades inclus dans l’essai CYSIF qui ont été recrutés dans 27 centres européens (France, Belgique, Espagne, Finlande) entre le 1er Juin 2007 et le 31 Août 2010. Les données de suivi recueillies seront les suivantes : traitements de la RCH administrés à l’issue de la période d’étude (poursuite ou arrêt de la ciclosporine, de l’infliximab et de l’azathioprine), survenue au cours du suivi d’une rechute, suivie le cas échéant d’un changement thérapeutique (arrêt du traitement en cours et/ou introduction d’un traitement systémique), survenue au cours du suivi d’une hospitalisation en rapport avec la maladie, d’une colectomie ou d’un décès quelle qu’en soit la cause.

Résultats attendus : Avec un suivi prolongé, d’au moins 4 ans pour tous les malades et de plus de 7 ans pour les premiers inclus dans l’essai CYSIF, nous espérons déterminer le bénéfice à long terme d’un traitement par ciclosporine ou par infliximab de la CAG cortico-résistante. Ce bénéfice à long terme sera apprécié selon plusieurs critères : poursuite de la stratégie thérapeutique initiale, survenue d’une rechute ayant conduit à l’introduction d’un traitement systémique, nécessité d’une hospitalisation ou d’une colectomie, décès du patient quelle qu’en soit la cause. Nous espérons ainsi mieux définir la stratégie thérapeutique la plus efficace à long terme du traitement de la CAG cortico-résistante.

 

Allocation : 20 000 euros





Réagissez 0 Commentaire(s) être alerté(e) des nouveaux commentaires

actualités
prés de chez vous

Échanger avec la communauté

Derniers posts

Bonjour, Pour ma part, j'ai une Rch qui s'est à n...
AnaïsCh - le 18/06/2019 15:18

Oui, les antibiotiques sont conseillés pour éviter...
loredana - le 17/06/2019 15:11

Bonjour, j'ai une rch avec pentasa et une hai ave...
Morgana - le 17/06/2019 15:05

j'ai lu pas mal de choses sur le régime hypotoxiqu...
mariealavanille - le 17/06/2019 14:09

Dernière actu / La recherche
Suivez-nous sur Suivez-nous sur afa Web TV

Info MICI Info MICI

Un portail d'information qui rassemble l'information validée sur la maladie de Crohn et la Recto-colite hémorragique dédié aux malades et proches mais aussi des professionnels de santé.

S'informer S'informer

L'application mobile afaMICI vous permet de :

- Accéder aux toilettes les plus proches

- Suivre l'actualité des MICI

- Avoir des infos pratiques

L'application afaMICI est disponible sur :

Inscrivez-vous à notre newsletter Inscrivez-vous à notre newsletter
Autres sites Autres sites de l'afa

MICI Connect 

L'Observatoire national des MICI 

Journée Mondiale des MICI