Témoignages Forum Chat
Reconnue d’utilité publique
par décret du 14 août 1996 J.O du 22 août 1996


Adapter aux symptômes digestifs

Constipation et MICI


Préambule et rappel :

Dans la maladie de Crohn, l'inflammation peut être localisée dans tout le tube digestif, de la bouche à l’anus (le plus souvent au niveau de l’intestin), tandis que dans la rectocolite hémorragique, elle est localisée au niveau du rectum et du côlon.

De ce fait, les malades présentent des manifestations intestinales : douleurs abdominales, diarrhées avec ou sans émissions sanglantes, atteintes de la région anale (fissure, fistule, abcès), gaz, ballonnements, gargouillis, constipation… en fonction de la localisation de l’inflammation sur les différents segments du tube digestif (intestin grêle, côlon, rectum, anus...). Ces symptômes sont dus à l’inflammation et aux ulcérations qui apparaissent lors de la poussée.

La nourriture n’a aucun impact direct sur la poussée inflammatoire : elle ne peut ni déclencher, ni aggraver, ni guérir une poussé. Elle n’a aucun impact sur l’évolution de la maladie : elle ne peut ni empêcher, ni retarder, ni favoriser l’apparition des poussées ou le passage en rémission.

Les MICI évoluent par poussées inflammatoires de durée et de fréquence extrêmement variables en fonction des patients, alternant avec des phases de rémission.

 

Qu’est-ce que la constipation ?

La constipation peut être occasionnelle ou chronique avec des symptômes plus ou moins marqués. La fréquence d’évacuation des selles varie d’une personne à l’autre, allant de 3 fois par jour à 3 fois par semaine. On peut parler de constipation lorsque les selles sont dures, sèches et difficiles à évacuer et en général avec moins de 3 selles par semaine.

La constipation est souvent associée à d’autres symptômes digestifs comme les ballonnements ou les douleurs abdominales.

 

Comment apparait la constipation ?

Les mécanismes en cause sont dus soit à un ralentissement de la progression des aliments le long du côlon, soit à des difficultés à l’évacuation des selles au niveau du rectum ou de l’anus, parfois aux deux. Dans tous les cas, la constipation consiste en un retard ou une difficulté à évacuer les selles.

  • Lors de la digestion, les intestins se contractent pour faire avancer les aliments dans le tube digestif. Ce phénomène de contractions est appelé le péristaltisme. En cas de constipation, le péristaltisme est ralenti et les selles restent trop longtemps dans le côlon.
  • Retarder l’évacuation des selles lorsque l’envie se fait sentir est une autre cause de constipation. Plus elles séjournent longtemps dans le côlon, plus les selles deviennent dures et plus elles seront difficiles à évacuer. En effet, le côlon réabsorbe beaucoup d’eau présente dans les selles. Retenir leur évacuation peut aussi provoquer des douleurs et des fissures anales.

La constipation dans les MICI

Comme cité précédemment, certains malades de MICI souffrent de constipation en poussée comme en rémission. Ces épisodes de constipation sont essentiellement dus à l’inflammation :

  • Lors d’une poussée, l’inflammation peut entrainer un rétrécissement de la lumière de l’intestin, appelé sténose inflammatoire. Ces sténoses vont ralentir le passage et la progression des aliments et/ou des selles et de ce fait, entrainer une forte constipation. Pour certains, c’est le seul symptôme digestif associé à leur MICI et aux poussées inflammatoires.
  • En période de rémission, lorsque la constipation perdure, cela peut être dû à des sténoses cicatricielles qui ralentissent le passage des aliments ou à un syndrome de l’intestin irritable. Ce syndrome de l’intestin irritable touche près de 50 % des malades ; il se manifeste par une alternance d’épisodes de diarrhées et de constipation.

 

Quelles solutions mettre en place pour prévenir ou combattre la constipation ?

1. Boire suffisamment.

Il est généralement recommandé d’absorber de 2 à 3 litres de liquide par jour, dont une bonne partie est apportée par les aliments. Les eaux minérales riches en magnésium ont un effet laxatif doux et peuvent être privilégiées en cas de constipation

2. Exercice physique régulier. 

Marcher, courir, monter les escaliers, pédaler, être actif physiquement a une influence sur les muscles abdominaux et favorise le transit intestinal. 

3. Répondre au besoin d’aller à la selle dès qu'il se présente. 

Après avoir mangé, les intestins entrent dans une vague de contractions afin d’évacuer les selles. Il s’agit d’un réflexe naturel qui aide à la sortie des selles en douceur. En n’écoutant pas l’envie d’aller à la selle, l’évacuation devient plus difficile.
Il est recommandé de se rendre aux toilettes 2 fois par jour, environ 30 minutes après les repas et de ne pas faire d’effort de poussées pendant plus de 5 minutes car cela augmente le risque de crise d’hémorroïdes. Ce « rituel » favorise l’évacuation régulière des selles.

 4. Réintroduire ou consommer une alimentation adaptée.

En effet, il est primordial de maintenir des apports en fibres suffisants pour s’assurer un volume minimum de selles et de permettre un travail efficace du côlon.

Les aliments d’origine végétale - fruits, légumes, légumineuses, céréales complètes, noix et graines, algues - contiennent tous des fibres alimentaires.

En cas de sténose : il est indispensable d’adapter les aliments afin de ne pas obturer la ou les sténoses donc de bien choisir les aliments en contenant et de consommer les aliments fibreux notamment les fruits et légumes sous des formes appropriées : de préférence cuits et puis mixés ou hachés très finement.

On distingue 2 types de fibres : les fibres insolubles et les fibres solubles. Généralement, les fruits, légumes et produits céréaliers renferment ces 2 types de fibres, les fibres insolubles étant les plus abondantes. Quelques végétaux seulement contiennent des fibres solubles en bonne quantité.

La cellulose, l’hémicellulose et la lignine sont des fibres insolubles. Elles préviennent la constipation en absorbant beaucoup d’eau, ce qui augmente le volume des selles et stimule les contractions de l’intestin.

En cas de sténose : elles peuvent aussi être très ou trop stimulantes et rendre les selles trop liquides ou créer des bouchons au niveau de la sténose. De ce fait, il n’est pas conseillé de consommer les fruits secs et oléagineux, les peaux, fils, pépins, grains des fruits et légumes, ainsi que les céréales complètes.

La pectine, la gomme et les mucilages sont des fibres solubles. Ce type de fibre aide à prévenir la constipation en absorbant l’eau et en créant un gel.

En cas de sténose : ce type de fibres est à privilégier lorsque l’on souffre de constipation liée aux sténoses et du syndrome de l’intestin irritable. Et on prend toujours soin de les cuire et/ou de les préparer sous forme mixée (jus, soupe, smoothie, purée, compote) ou hachée très finement.

>> Consultez notre fiche pratique "Adapter son alimentation en présence de sténose"

 

Voir d'autres vidéos sur la chaîne Youtube

  

>> Consultez nos fiches pratiques Nutrition et MICI





Réagissez 0 Commentaire(s) être alerté(e) des nouveaux commentaires

actualités
prés de chez vous

Diététicienne

Vos référentes Diététiciennes

Doriane Cotel et Eva Milesi répondent à vos questions par mail à : nutrition@afa.asso.fr

Et tous les Mardis de 14h00 à 18h00 

au 01 42 00 00 40 (service réservé aux membres)

 



Comment s'inscrire à la newsletter ?

Rendez-vous dans votre espace personnel "Mes préférences" et séléctionnez la région de votre choix.

Échanger avec la communauté

Derniers posts

Je pense qu'il faut être très prudent dans votre d...
Llionnell21 - le 20/04/2019 21:07

Je pense qu'il faut être très prudent dans votre d...
Llionnell21 - le 20/04/2019 21:07

Julien 74 ou autre personne utilisant de la boswel...
Emmanuelle - le 20/04/2019 16:58

Bonjour, depuis 5 jours avec scanner et visite aux...
loredana - le 20/04/2019 07:45

Dernière actu / Actualités de la Recherche 2019
Dernière actu / Nos actions
Dernière actu / L'afa
Suivez-nous sur Suivez-nous sur afa Web TV

Info MICI Info MICI

Un portail d'information qui rassemble l'information validée sur la maladie de Crohn et la Recto-colite hémorragique dédié aux malades et proches mais aussi des professionnels de santé.

S'informer S'informer

L'application mobile afaMICI vous permet de :

- Accéder aux toilettes les plus proches

- Suivre l'actualité des MICI

- Avoir des infos pratiques

L'application afaMICI est disponible sur :

Inscrivez-vous à notre newsletter Inscrivez-vous à notre newsletter
Autres sites Autres sites de l'afa

MICI Connect 

L'Observatoire national des MICI 

Journée Mondiale des MICI