Témoignages Forum Chat
Reconnue d’utilité publique
par décret du 14 août 1996 J.O du 22 août 1996


Social/emploi

Au travail, en parler ou pas ?


Selon les résultats de notre enquête Regards croisés sur les MICI portant sur près de 2400 malades, les personnes atteintes de MICI, lorsqu’elles travaillent, sont seulement 8% à s’autoriser à demander de l’aide aux collègues, et 7% évoquent régulièrement leur maladie et les difficultés qu’ils rencontrent. Les autres ne préfèrent pas aborder le sujet et faire « comme si » tout allait bien. Garder le silence autour de sa maladie permet d’être jugé comme un « égal » face aux autres collègues, sans discrimination ; mais dans le même temps cette dissimulation peut se payer assez cher : isolement, incompréhension et lutte acharnée pour paraître en forme sont le lot quotidien des personnes malades de MICI dans un monde du travail qui devient de plus en plus dur et de plus en plus exigeant.
 
Faut-il en parler ou pas, telle est donc la question. Cécile Hornez, l’assistante sociale de l’AFA a bien voulu répondre à nos questions concernant quelques points d’informations essentiels.
 

Doit-on parler de sa maladie à son employeur ?

Lors d’un entretien d’embauche, on n’est pas obligé de parler de sa maladie
 

Lorsqu’on choisit de ne pas en parler, comment peut-on le dissimuler

(Attestation de carte vitale ? arrêts de travail ? passage aux toilettes fréquents ?)

Il est recommandé de demander à la sécurité sociale une attestation ne mentionnant pas le 100%, cette information étant de l’ordre du secret médical. Il n’est pas toujours facile de l’obtenir, mais il faut s’obstiner auprès des guichets de sécurité sociale car c’est son droit le plus strict que de ne pas mentionner son état de santé (sauf lorsqu’on souhaite contracter une assurance).
Pour les passages fréquents aux toilettes, peut-être sera-t-il utile de dire qu’on est « malade » des intestins sans donner le nom de la maladie.
Dans le cas d’arrêts de travail fréquents, dissimuler sa maladie reste difficile et c’est à la personne atteinte de décider à qui en parler et de quelle façon.
 

Doit-on parler de sa maladie à sa première visite médicale d’embauche ?

Il n’y a pas de réponse toute faite à cette question. Il n’y a pas d’obligation légale d’en parler au médecin, mais tout dépend du processus de la visite et de son contexte relationnel : il n’est pas toujours facile pour une personne d’omettre une partie importante de son état de santé et il y a également des traces qui sont difficiles à cacher telles que des cicatrices d’intervention.
 

Doit-on en parler lors des visites de reprise du travail après arrêt maladie ?

Oui, cela semble judicieux car le médecin du travail peut mieux évaluer l’aptitude au poste de travail et éventuellement intervenir pour que l’employeur aménage le poste. Le financement de cet aménagement peut alors être assuré par l’Agefiph (association gérant les cotisations des employeurs ne remplissant pas leur obligation d’emploi de travailleurs handicapés) à condition que l’on soit reconnu travailleur handicapé par la CDAPH (ex COTOREP).
 

Puis-je être déclaré inapte à mon poste par le médecin du travail en déclarant ma maladie ?

Oui, s’il y a une trop grande distorsion entre les caractéristiques du poste de travail (porter des poids importants, station debout permanente etc…) et l’état physique et psychologique du salarié. L’inaptitude est
d’abord temporaire, ce qui permet la recherche d’un poste adapté dans la l’entreprise. En cas d’impossibilité, le médecin prononce l’inaptitude définitive, ce qui entraîne la rupture du contrat de travail.
 

Est-ce une bonne idée de mettre mes collègues au courant ?

La « révélation » de l’état de santé n’a, encore une fois, aucun caractère obligatoire dans le cadre de sa profession. Si la maladie se déclare alors qu’on connaît déjà ses collègues, il est souhaitable de donner quelques informations générales. Cela rassure les collègues et évite qu’ils fantasment inutilement. Dans un contexte de nouvel emploi lorsque la maladie est déjà présente, le plus raisonnable est dans un premier temps d’apprivoiser le milieu et de juger ensuite de l’opportunité d’en parler.
 
En conclusion, je dirais qu’il est impossible d’énoncer des règles s’appliquant à tous. Il est important de donner des informations en tenant compte du contexte où l’on se trouve.
 
Vous pouvez contacter Cécile Hornez lors de sa permanence téléphonique à l’afa tous les lundis de 14H à 18H au 01 43 07 00 63
 
Liens :
 
- Afa Magazine n° 29 Dossier spécial : au travail, en parler ou pas ? (réservé aux adhérents)
 
- www.ameli.fr/assures/droits-et-demarches/index.php
 
Article paru en juin 2007
 
 

Bon à savoir : consultez notre fiche pratique "Au travail, en parler ou pas ?"





Réagissez 2 Commentaire(s) être alerté(e) des nouveaux commentaires

actualités
prés de chez vous

Assistante sociale

Cécile Hornez, l'assistante sociale de l'afa.

 

Est à votre écoute tous les lundis de 14h00 à 18h00

au 01 43 07 00 63 ou par mail : social@afa.asso.fr

 



Médiation juridique

Contacter notre assistante sociale ou notre référente vie professionnelle pour accéder à notre service de médiation juridique.



Vie professionnelle

Marie-Hélène Ravel est à votre disposition 

Pas de permanence les mercredis du 10 juillet au 14 août 2019 inclus

Reprise le mercredi 21 août 2019

pour un conseil ou une orientation le mercredi de 9h à 18h au 01 43 07 00 63 ou par mail : travail@afa.asso.fr



Échanger avec la communauté

Derniers posts

LULU 44 Bonjour à tous.Je suis nouvelle sur ce fo...
Anonymous5d000da561579 - le 23/09/2019 19:01

Bonjour, beaucoup de négatif mais pour ma part Hum...
clo - le 23/09/2019 10:41

Bonjour, Je vous écrit sur le forum de l’associa...
lina - le 22/09/2019 22:04

Les mots ne suffisent pas pour exprimer à quel poi...
Donald Thompson - le 22/09/2019 10:15

Dernière actu / La recherche
Dernière actu / L'afa
Suivez-nous sur Suivez-nous sur afa Web TV

Info MICI Info MICI

Un portail d'information qui rassemble l'information validée sur la maladie de Crohn et la Recto-colite hémorragique dédié aux malades et proches mais aussi des professionnels de santé.

S'informer S'informer

L'application mobile afaMICI vous permet de :

- Accéder aux toilettes les plus proches

- Suivre l'actualité des MICI

- Avoir des infos pratiques

L'application afaMICI est disponible sur :

Inscrivez-vous à notre newsletter Inscrivez-vous à notre newsletter
Autres sites Autres sites de l'afa

MICI Connect 

L'Observatoire national des MICI 

Journée Mondiale des MICI