Voyage et déplacement

Voyager, c’est possible avec une MICI ! Certaines précautions à prendre normalement sont accentuées par la prise de traitement ou la fatigue ou un excès de soleil … L’afa vous propose des informations utiles notamment pour préparer vos vacances ou vos loisirs.

Le fait d’être atteint d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) ne doit pas être une limitation à voyager à l’étranger. Certaines recommandations peuvent néanmoins être faites concernant le choix du moment du départ et du lieu de destination.

Dans la mesure du possible, il est préférable d’éviter de partir à l’étranger lorsque la maladie est mal contrôlée par le traitement ou à fort risque de récidive : poussée évolutive sévère traitée par corticoïdes, période postopératoire précoce… Dans ces circonstances, il faut certainement éviter de partir dans des pays à faible niveau de développement sanitaire ou dans des conditions de voyage où une prise en charge médicale serait difficile : trekking au fin fond du Népal ou traversée du Sahara à dos de chameau, par exemple…!

En revanche, lorsque la maladie est bien contrôlée avec ou sans traitement, il n’y a aucune limitation à un voyage à l’étranger.

Direct de l'afa "Préparer son voyage"

Téléchargez nos fiches pratiques !

Partager

Inscrivez-vous à notre newsletter !