MICI et Coronavirus

Retrouvez dans cette rubrique toutes les informations concernant le Coronavirus Covid-19. Quels sont les risques quand on a une MICI ? Quand on est sous traitement ? Quel suivi pour ma grossesse ? Que faire pour mon travail ?  Quelles sont les dernières informations concernant la vaccination ?

L’afa reste mobilisée pour vous apporter une information fiable et actualisée. Le contexte évoluant constamment, nous vous invitons à consulter régulièrement notre site internet pour vous tenir informé.

INFORMATIONS VACCINATION

( 23 juin 2021) Les immunosuppresseurs et biothérapie dans les MICI n’ont pas d’impact sur le risque de forme de grave de COVID

C’est une équipe française, dont le Pr Franck Carbonnel, membre du comité scientifique de l’afa, qui vient de le démontrer à partir du système national des données de santé, en s’appuyant sur les données d’hospitalisations, de ventilation mécanique pour COVID 19 ou de décès entre février et août 2020. Or parmi les 268 185 patients atteints de MICI, 600 ont été hospitalisés pour COVID 19 dans la période, 111 sont décédés ou ont été ventilés (78 décès).

Parmi les patients, 20% d’entre eux étaient traités sous biothérapies, 9,1% par immunosuppresseurs et 3 quarts par aucun de ces traitements. Le risque d’hospitalisation pour COVID 19 ne différait pas en fonction des différents traitements, mais était lié davantage à l’âge (supérieur à 60 ans) et aux comorbidités. Le risque de décès et de ventilation mécanique de la même façon ne différait pas en fonction des différents traitements.

Seule la prise de corticoïdes était associée à un surrisque d’hospitalisation.

Ces données rassurantes démontrent qu’il est important de bien continuer son traitement même en cours d’épidémie, hormis les corticoïdes qui devraient être diminués en accord avec son gastroentérologue.

Voir l’article en anglais publié dans APT le 10 juin

 

3ème dose / Rappel, pour qui et où ?

Il n’y a pas de recommandation en faveur d’une 3ème injection aux personnes atteintes de MICI sous biothérapies. Pour les personnes sous imurel ou méthotrexate, les données d’inefficacité du vaccin  ne sont pas très probantes, mais la Direction Générale de la santé recommande une 3ème injection pour ces personnes. Voir les dernières recommandationsVOIR L’INFOGRAPHIE POUR EN SAVOIR +

Compatibilité des vaccins et immunodépression ( corticoïdes +20mg/j pendant 15 j, Immunosuppresseurs, biothérapies)

Le 10 janvier 2021  le GETAID et la Société Nationale Française de Gastroentérologie confirment que les vaccins ARNm sont compatibles avec une MICI quelque soit le traitement du patient et recommandent de se faire vacciner sous conditions de la stratégie vaccinale mise en œuvre par le gouvernement. Lire l’intégralité des recommandations.

A lire également : INTERVIEW EXCLUSIVE DU PR STÉPHANE PAUL – 16 décembre 2020

ACTUALITES DE LA RECHERCHE

Covid-19 et MICI : A-t-on plus de risques d'être contaminé et de développer une forme grave ?

Les dernières données sont elles rassurantes ? Notamment pour les malades de MICI avec des traitements qui agissent sur le système immunitaire ?
Une conférence exceptionnelle en direct des Etats-Unis le 28/11/2020, par le Pr Jean-Frédéric Colombel du Mount Sinaï Hospital.

RESULTATS DE L'ETUDE AFA : COVID & MICI

En 2020, l’afa a lancé une enquête exceptionnelle afin de mieux connaître les préoccupations et besoins prioritaires des personnes malades de Crohn et de rectocolite hémorragique, leur vécu du quotidien et de leur parcours de soin. Vous avez été plus de 2000 répondants ! Découvrez les résultats sur l’Observatoire des MICI.

INFORMATIONS TRAVAIL

Travail et COVID : changement des dispositifs de protection des personnes vulnérables le 27 septembre 2021

Tous les certificats d’isolement actuels, qui permettent sur avis médical de bénéficier du chômage partiel, ne seront plus valables à partir du 27 septembre et doivent donc être renouvelés si nécessaire.
Un nouveau décret est paru le 9 septembre (il met fin au décret précédent du 10 novembre 2020):
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044030573
https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/conditions-de-reprise-de-l-activite-professionnelle-de-personnes-vulnerables

Il est encore possible de bénéficier du chômage partiel dans certaines conditions. Dans tous les cas un nouveau certificat médical est nécessaire, c’est le médecin qui apprécie si les conditions médicales mentionnées ci-dessous sont remplies.

  • 1ère situation
    – Condition 1 : La personne ne peut pas télétravailler ou ne peut pas bénéficier de mesures de protection renforcées (ces mesures sont décrites plus loin)
    – Condition 2 : La personne tient un poste de travail qui expose à des fortes densités virales
    – Condition 3 : La personne remplit des conditions médicales : en ce qui concerne les personnes atteintes de MICI, le décret mentionne :
    « Etre atteint d’une immunodépression congénitale ou acquise, non sévère :
    – médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive
    – infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
    – consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques »

La mise en chômage partielle n’est possible que si les 3 conditions sont remplies en même temps.

En cas de désaccord entre l’employeur et le salarié sur les mesures de protection renforcées, c’est le médecin du travail qui décide.

Les mesures de protection renforcées sont les suivantes :
– poste de travail isolé (bureau individuel), non partagé, désinfecté
– gestes barrière renforcés (masque fournis par l’entreprise)
– adaptation des horaires

  • 2ème situation

La personne peut être mise en chômage partiel si elle ne peut pas télétravailler en totalité et se trouve sur le plan médical dans une des situations suivantes :

« – avoir reçu une transplantation d’organe ou de cellules souches hématopoïétiques ;
– – être sous chimiothérapie lymphopéniante ;
– – être traités par des médicaments immunosuppresseurs forts, comme les antimétabolites (cellcept, myfortic, mycophénolate mofétil, imurel, azathioprine) et les AntiCD20 (rituximab : Mabthera, Rixathon, Truxima) ;
– – être dialysés chroniques ;
– – au cas par cas, être sous immunosuppresseurs sans relever des catégories susmentionnées ou être porteur d’un déficit immunitaire primitif »

Donc dans ces cas, l’employeur ne peut pas s’appuyer sur les mesures de protection renforcées ou sur la faible densité virale du poste pour refuser la mise en chômage partiel.

TABLEAU – Conditions cumulatives pour bénéficier du chômage partiel

Conditions cumulatives pour bénéficier du chômage partiel

Les travailleurs indépendants vulnérables qui ne peuvent ni disposer de mesures de protection suffisante ni télétravailler peuvent se déclarer sur declare.ameli.fr pour obtenir une indemnisation.


Bien entendu il est tout essentiel de respecter au maximum les mesures barrière.

Vous pouvez vous référer à :
Travail et Covid-19 : Quelles sont les règles ?

recommandations du Getaid pédiatrique

   

Où se faire dépister ?

Toutes les informations concernant le dépistage Covid-19 : types de test, conditions, marche à suivre et la localisation des centres de dépistage, sont disponibles via ce lien : Info Coronavirus COVID-19 – Tester – Alerter – Protéger | Gouvernement.fr

Prenez soin de vous à la maison

Découvrez MICI Coach, notre programme d’accompagnement en vidéo pour prendre soin de soi à la maison, rester zen, faire un peu de sport et bien manger … !

 

Autres informations de l'AFPric :

Pour retrouver les informations sur le coronavirus COVID-19 à destination des malades atteints d’un rhumatisme inflammatoire chronique, sur le site de l’AFPRicCliquez ici

 

article mis à jour le 10/09/2021

Partager

Inscrivez-vous à notre newsletter !